La carriere du cheval de course

ChevauxLe cheval de course n’est pas une machine, mais un véritable athlète. À chaque étape de sa vie, des professionnels entourent l’animal et lui offrent les meilleures conditions pour mener une véritable carrière de champion. Pour en savoir plus, partons sur la piste d’un galopeur.

L’ELEVEUR

Sa connaissance approfondie des différents pedigrees lui permet d’établir le meilleur croisement possible en choisissant un étalon pour sa jument. Après 11 mois de gestation, la naissance se produit généralement au printemps, la nuit ou à l’aube, car la poulinière aime se sentir au calme pour mettre bas. Pour sa croissance, le foal (poulain ou pouliche de moins d’un an) a besoin d’un bon paddock où il profite d’une herbe riche et d’un terrain, vallonné mais pas trop, pour ménager ses articulations.

LE DEBOURREUR

Vers l’âge de 18 mois, le yearling (nom donné au poulain ou à la pouliche dans l’année qui suit sa naissance) apprend les rudiments nécessaires à son futur entraînement dans un centre de dressage spécialisé, le plus souvent proche de son haras. Le débourrage dure de trois à quatre mois pendant lesquels le jeune cheval est progressivement habitué à porter une selle, à être monté par un cavalier puis à courir sur une piste. Les futurs sauteurs découvrent les obstacles par paliers.

LE LAD

Le lad est tout à la fois le cavalier d’entraînement et le compagnon du cheval de course. Il assure l’entretien de son box et les soins quotidiens en lui apportant l’équilibre affectif indispensable à sa réussite. L’importance de ce lien de complicité est reconnue de tous. Ainsi, les jours de victoire de son protégé, le lad est toujours invité à monter sur le podium.

L’ENTRAINEUR

C’est lui qui évalue les aptitudes du cheval à courir et qui met en valeur ses capacités par un travail quotidien qui repose sur la pratique et l’observation. Chaque matin au lever du jour, les chevaux sont regroupés en « lots » pour l’entraînement, constitué d’une marche, d’un « galop de chasse » (à vitesse réduite) et d’un « canter » (galop à allure soutenue). Deux fois par semaine, un travail plus soutenu avec des accélérations est effectué sur la distance qui convient le mieux à chaque cheval. Ce programme est dosé en fonction de sa prochaine course, pour laquelle il doit être au sommet de sa forme.

LE JOCKEY

On dit d’un jockey qu’il « porte son cheval au poteau » car, grâce à ses qualités physiques, il soutient l’effort de son partenaire jusqu’au bout. Pourtant, cet athlète de haut niveau est astreint à une discipline de vie rigoureuse pour respecter les règles de poids imposées. En contact avec le cheval quelques minutes seulement avant la course, le jockey doit suivre les consignes tactiques données par l’entraîneur. En piste, il doit savoir gérer les aléas de la course tout en ayant une « bonne main », c’est-à-dire un bon contact avec la bouche du cheval afin de le détendre pendant le parcours et de le retendre dans la ligne d’arrivée. Contrairement au lad, le jockey n’a pas de cheval attitré. Dans la carrière d’un galopeur, son rôle s’exerce uniquement pendant la course.

LE PROPRIETAIRE

Un cheval peut appartenir à une seule ou à plusieurs personnes associées qui l’achètent dès son plus jeune âge, aux ventes de yearlings par exemple, ou plus tard, lors d’une course à réclamer. En piste, chaque concurrent porte les couleurs de son propriétaire, pour qui la course est toujours un grand moment d’émotion. Lorsqu’un cheval termine sa carrière sportive, c’est au propriétaire qu’incombe la responsabilité de son avenir.

À L’HEURE DE LA RETRAITE

Pour offrir à tous une retraite confortable, France Galop et la Ligue Française de Protection du Cheval ont créé un fonds destiné à la reconversion des chevaux de course de galop. Après leur carrière sportive, les chevaux de course se consacrent le plus souvent à la reproduction ou à l’équitation sportive, ou profitent tout simplement d’un repos bien mérité au haras. Le fonds sert ainsi à financer le transport, l’hébergement et les soins nécessaires aux chevaux avant qu’ils ne rejoignent le lieu de leur reconversion.


ARTICLES SUR LE MÊME THÈME :

> Al Capone II

> Le nom des chevaux de course